LA FERME DES FOUILLETS

Rencontre avec une couleuvre d’Esculape

Si cette photographie ne vous dit rien qui vaille, et que les animaux à écailles vous effraient, ne regardez pas la suite. Pour les courageux et les passionnés de la nature, continuez, ces moments sont rares.

Lorsque j’ai soulevé le couvercle du composteur pour y déposer quelques déchets, je me suis retrouvé face à ça! Après un léger sursaut et un petit cri instinctif, je suis allé chercher rapidement, tout heureux, mon appareil photo. J’ai alors soulevé de nouveau le couvercle pour prendre en photo cette très belle couleuvre d’Esculape de plus d’un mètre.

Peu surprise par mon apparition, elle s’est retournée et approchée de moi. Ce comportement n’est pas habituel. La fuite est la normale. Avait-elle sentit que j’adore les serpents et que je n’avais aucune intention mortelle?

On la voit ici avec sa langue bifide inspecter son environnement. Cet organe capte les odeurs et les dégagements de chaleur. J’ai tendu le bras, puis je l’ai prise doucement dans la main. Les photos suivantes sont prises, du coup, que d’une main!

Cette manipulation est, bien sûr, à déconseiller à quiconque n’a pas une connaissance importante des serpents. Certains sont venimeux et d’autres mordent. Celle-ci est non venimeuse mais peut mordre. Elle est restée tranquille tout le long de notre petit échange.

C’est un magnifique animal. Sur la photo ci-dessous, on peut voir que les écailles ont une couleur irisée et qu’il y a certains plis dessus. C’est le signe que la peau de la couleuvre commence à se détacher des écailles: elle va muer dans quelques jours.

Si vous rencontrez un serpent, ne lui faites pas de mal s’il vous plaît. Ce sont des animaux tellement utiles.
Les couleuvres affectionnent les composteurs à cette saison. Elles aiment y pondre leurs œufs. Il n’est donc pas étonnant d’en voir une à cet endroit là.


Ce tête à tête m’a ravi. Après quelques minutes, j’ai redéposé cette couleuvre exactement à l’endroit où je l’avais trouvé, sur le composteur.