LA FERME DES FOUILLETS

Voler comme une abeille

Avec toutes ces floraisons et le beau temps de ces derniers jours, les abeilles sont très en forme! L’entrée des ruches est un véritable ballet d’allers et venues.


Je me suis souvent demandé comment les abeilles faisaient pour s’éviter les unes les autres. Éviter une abeille en mouvement est une chose, mais 20 à 40 abeilles? Et bien, j’ai ma réponse. Parfois elles n’y arrivent pas! Sur la photo ci dessous, en haut à gauche, en plein vol, deux abeilles ont eu un petit « accrochage » heureusement sans conséquence.

J’ai longtemps observé comment elles s’y prenaient pour « atterrir ». Regardons cela ensemble.
Une abeille vole vite, très vite, jusqu’à 50 km/h! Pour cela, elle rend son corps aérodynamique. Elle vole presque à l’horizontale, ces 3 paires de pattes bien étendues contre son corps. L’abeille vole comme un avion mais atterrie comme un hélicoptère. En effet, l’abeille n’a pas de roues pour rouler et freiner sa course à l’atterrissage, elle doit se poser net. Voici tout cela en image.


Tout d’abord, lorsque l’abeille veut se poser, elle doit ralentir. Elle cabre donc son corps vers l’arrière afin d’orienter ses ailes lui permettant de freiner et en ralentissant de se maintenir en vol à très faible vitesse à la façon un peu d’un colibri. En même temps, elle sort le train d’atterrissage. Comprenez ici l’abeille étend ces pattes.

Ensuite, elle se rapproche de cette façon de plus en plus lentement jusqu’à ce que le point d’atterrissage soit en dessous de son corps.

Alors, lorsque le point d’atterrissage est choisi, elle va réorienter son corps presque à l’horizontale afin que toutes ces pattes touchent le sol et amortissent l’atterrissage.
Lorsque les abeilles sont en difficulté (fatigue, température froide, chargement important en pollen ou miel), cette dernière étape est plus difficile et les abeilles souvent se posent moins gracieusement. Elle semblent se laisser tomber dans un « Ouf ça y est, je suis arrivée! ».


La fonction de voler nécessite beaucoup de coordination et d’adaptation. Beaucoup d’insectes sont capables de voler. Cela me fait réfléchir sur leurs capacités et sur ma façon de les regarder…..