LA FERME DES FOUILLETS

Un printemps humide

Il pleut beaucoup durant ce début de printemps en Mayenne. La terre de notre potager est encore trop amoureuse… Connaissez vous ce terme? Un jardinier dit qu’une terre est amoureuse quand elle lui colle aux bottes!


Le sol est gorgé d’eau et la seule chose à faire est d’attendre. Enfin presque, car même si l’on ne peut pas jardiner dehors, sous les serres, les semis se sont multipliés. Les plants seront ainsi prêts lorsque la terre du potager sera ressuyée.
Ici, des plants de betteraves rouges:


Les abeilles locales de nos ruches sont elles aussi adaptées à cette variabilité climatique. Elles modulent naturellement leur développement en fonction des températures et des floraisons.
Elles sont cependant toutes aussi impatientes que le jardinier de profiter des éclaircies. Cela se solde parfois par un carambolage et une petite piqûre!


Le printemps est quand même là. La rhubarbe qui adore l’eau pousse à son aise…….



…. et les fleurs qui pointent le bout de leurs pétales nous le rappellent bien.